Nature? Bien sûr, la nature!

La nature a toujours été une source d’inspiration pour les artistes. Pour moi aussi, c’est une source inépuisable pour mon inspiration.

Contraste

Les gens courent du travail à leur passe-temps, partageant leur vie via facebook, Smileys et WhatsApp, communiquant plus que jamais. Vite rapide.
Aussi dans l’art d’aujourd’hui tout doit être plus rapide, prendre des photos, copier, couper, coller, et c’est aussi l’art aujourd’hui, n’importe qui peut le faire. À l’aide d’une numérisation 3D, les anciens maîtres «le penseur» ou le «lanceur de disque» numérisent et impriment. Ou plus encore, en scannant en faisant une impression d’un corps, en imprimant en 3D, une nouvelle œuvre d’art, une autre œuvre faisant la production commencer hupsakee, l’art. Nouvel art que vous voyez apparaître dans les galeries et les foires d’art. Humiliant pour l’artiste traditionnellement éduqué, n’est-ce pas ? Pour moi, il évoque la compassion, d’une part pour le créateur et montre qu’il ne peut pas faire mieux, d’autre part pour le visiteur qui ne sait pas mieux. Faux art.

Unique

C’est ce que je ne fais pas maintenant, mes œuvres sont toutes pures; sculptures formées à la main, peintures peintes à la main, à chaque fois UNIQUE.

Sentiments et personnages

Avec mes images, je ramène des personnages et des sentiments en attachant le mouvement à l’argile. Un taureau déchaîné ou une soirée de danse de tango amoureuse, un cheval de bouclage, ou un danseur orné. Sentiments et personnages, rendus minimalistes.
Perpétuellement, construites à la main en différentes étapes, attendant, trouvant des compositions et un équilibre, maintes et maintes fois. Une image doit être bonne car même si vous y mettez votre meilleure couleur, si la forme est mauvaise, la belle couleur ne vous aidera pas.
Ressentez les matériaux, prenez le temps pour cela. J’appelle le respect de l’argile, parce que quand je travaille trop vite l’argile riposte, n’est pas d’accord et crache sa colère en mille morceaux dans le four.

Splendeur de couleur. Le pixelisme !

Mes peintures sont des représentations en forme de main de la splendeur de couleur de la nature en toutes saisons. Tôt le matin, le froid glacial qui pend dans l’air quand le soleil se lève. Elle donne un prisme de couleurs dans le ciel, ou le soleil, qui tente de briser la nébuleuse. Les nombreuses nuances de vert au printemps et la splendeur des fleurs, l’été par la mer, l’automne avec toutes les nuances de brun rougeâtre. L’hiver, un reste s’est levé enfoui dans la neige. Mes peintures sont des souvenirs, qui comme les images contiennent des milliers de pixels, construits par des carrés d’environ 1 cm X 1 cm. Le pixelisme est ce que je l’appelle. Travail intensif, mais à la fois apaisant, et unique.

Quand je commence à travailler, j’obtiens une certaine expérience de couleur pour l’esprit et choisissez ma peinture à l’huile de palette couleur. Puis je commence à travailler sur du lin massif d’Anvers ou de Bruxelles, en cadence, sans être dérangé par mon environnement. Je suis complète ment emporté par la couleur. Mélanger les couleurs, créer de la lumière en couleur, sombre contre la lumière, intense ou douce, je sens l’air, je sens le matin, je sens la fleur, je sens la mer dans la peinture. Je me sens sans toucher. Je suis à la recherche de souvenirs, la couleur ne vous oublie jamais!

Personnages et souvenirs

Mes images sont des personnages puissants en mouvement. Mes peintures sont des souvenirs abstraits et font que les gens restent immobiles dans la stupéfaction. Restez immobile pour tant de couleur, de lumière. Oasis apaisantes dans un monde mouvementé.